Rinse France

Verrouillé : GQOM Night au Hasard Ludique

Verrouillé : GQOM Night au Hasard Ludique

Le Hasard Ludique consacre une soirée entière à la nouvelle beauté des dancefloors, le Gqom.

Dans la nuit du 1er décembre, l’ancienne gare Avenue de Saint Ouen, le Hasard Ludique, vibrera aux rythmes ensoleillés de la street house sud-africaine, le Gqom. Cette nouvelle harmonie métissée sera mise à l’honneur dans le cadre du festival NYOKOBOP, en partenariat avec Rinse France.
>>> Événement Facebook

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Frederich Mouries (@yvngboi_17) le

Le Gqom : un choc culturel

Connue pour la chaleur de ses drums puisant dans les rythmes de la musique traditionnelle, la house sud-africaine sonne comme un chant spirituel. Elle rythme, ambiance, accompagne et s’ancre telle une musique mainstream dans la tête de ses habitants. L’Afrique du Sud est une terre riche en constante création, pointée par des mouvements et figures avant-gardistes de Black Coffee à DJ Lag, précurseur du Gqom. Sous-genre de la house, ce mouvement en vogue peut se définir comme une évolution de la deep house sud-africaine locale piochant dans le kwaito commercial, une fusion hip hop hip / house. Il nous vient  tout droit des banlieues de Durban, ville côtière à l’est de l’Afrique du Sud et résonne déjà comme une évidence. Contrairement aux beats réguliers de sa grande soeur née à Chicago, il emploie des beats breakés faits maison et dont les samples s’inspirent des chants zulu classiques. Gqom, prononcé “Klôm’” qui s’accompagne d’un claquement de langue – comme le kick d’une drum bass- est le nouveau son des clubs sud-africains.

Gqom Night

Ces sonorités bouillonnantes seront représentées le temps de cette soirée du 1er décembre au Hasard Ludique, organisée dans le cadre du festival NYOKOBOP. Une alternative engagée, qui invite depuis le 18 octobre à s’affranchir des visions puristes de la world musique et propose ainsi une nouvelle écoute sur ces styles dits hybrides comme le krautrock oriental ou encore le psycho rock berbère.

Afin de comprendre les revendications de ce nouveau genre, le documentaire “ Woza Taxi”  réalisé par la radio italienne Crudo Volta – mettant en scène l’importance des chauffeurs de taxi dans la diffusion du Gqom, sera projeté dès 19h. Il sera secondé par des talks shows organisés et diffusés en direct par Rinse France, pour discuter et échanger sur l’influence de ce son venant tout droit des townships durbansiens. Côté dancefloor, quatre artistes précurseurs se partageront les platines jusqu’au petit matin : le pionnier Dominowe, le leader du label italien Gqom Oh! Nan Kolè ainsi que les fanatiques de la Gqommunion, Sebastien Forrester et AmZo.

 

Tweet us at @rinsefrance