Rinse France

La playlist de Drame Nature

La playlist de Drame Nature

Cette semaine, c’est Drame Nature qui s’est occupée de la playlist à l’occasion de la soirée Rinse France à La Machine le 27 septembre. Cette figure incontournable de la nuit parisienne, fondatrice des soirées Parkingstone, s’est imposée en mettant en avant l’eclectisme de la scène Queer internationale avec une esthétique novatrice.

Ophidian – Only One
Habituellement, j’ai tendance à démarrer mes sets de manière beaucoup plus épique avec des extraits de films, des monologues, discours historiques ou poèmes contemporains mixés à de l’Ambient etc. Mais celle ci d’Ophidian résume tout particulièrement mes derniers mois estivaux. Certaines consonances me rappellent le live de Caterina Barbieri que j’ai eu la chance de voir au festival Creepy Teepee à Kutna Hora (République Tchèque) en début juillet. C’est aussi sur du Caterina Barbieri que je me suis fait jeter pas très proprement par mon dernier flirt d’été un mois plus tard. Je n’étais clairement pas the « Only One ». Drame Nature Summer 19 ; Melancholic Breakcore !

Neophyte – Braincracking
Neophyte font partie des anciens de la scène Hardcore néerlandaise 90s que je préfère avec Rotterdam Terror Corps et quelques autres. Il est très rare que je ne passe pas l’une de leurs musiques lors d’un set. J’aime tout particulièrement Braincracking de par sa rupture mélodique et ses paroles – Have you ever heard a sound? Throw your head in the ground, And you’re afraid to say, And it won’t go away. That’s the sound of your braincracking … – Dans ma continuité Nostalgia Summer 19, il s’agissait aussi d’un moment mémorable que j’ai vécu en Crète lors du festival Nature Loves Courage organisé par Abyss X en début juin: Le closing de Kilbourne au lever du jour. Face à elle, Juliana Huxtable en pleine transe sur ce morceau.

Angerfist – Criminally Insane
Il a été pour moi assez difficile d’en sélectionner une en particulier d’Angerfist. J’aurai pu placer Necromonicon ou le feat Pretador – Legend ! Pourquoi celle ci ? Car c’était l’ouverture d’un des sets d’Honey Bunny que j’ai eu l’occasion d’inviter à de multiples reprises lors de ParkingStones. Cette scène polonaise Nu Gabber-Hardcore avec Indecorum à Cracovie ou les Wixapol à Varsovie représente beaucoup pour moi. Ils battent en brèche les postures élitistes et participent à la naissance d’un mouvement de jeunesse se raccrochant aux sous-cultures de la Pologne post-communiste. Le Hardcore devient élément fédérateur pour la jeune génération de ce pays profondément divisé. Le 19 juillet dernier, j’y été invitée pour jouer aux côtés des trois résidents à l’origine du collectif Wixapol ainsi que de la team brésilienne Tormenta qui était de passage. That was something !

909 Junkies – Industrial Strength (Kilbourne & Lenny Dee remix)
Evidemment KILBOURNE.
En plus d’être une amie et trans sister que je respecte plus que tout, Kilbourne fait partie de la nouvelle génération d’artistes prolifiques et très prometteur.se.s. Il y a trop peu de femmes dans l’industrie du Hardcore pour ne pas la mentionner et la classer parmi l’une de mes favorites sans hésitation. J’aime particulièrement ce remix de 909 Junkies en collaboration avec l’un de ses ainés Lenny Dee producteur et pionnier d’Industrial Hardcore qui a déjà fait tous les plus grands festivals du monde entier dont évidemment le mythique Thunderdome. Je souhaite à Kilbourne d’obtenir le même parcours que Lenny et d’avoir la même renommée que feue notre Queen of Terror LGBTQI++ Lisa N’Eliaz, précurseuse du Speedcore. Mais j’en suis sûre; SHE WILL !

Tommy Knocker & Art of fighters – Your Betrayal
J’ai tendance, comme n’importe quel.le dj, à rejouer 4 à 7 de mes morceaux favoris durant mes sets. Après avoir placer ceux-ci à plus de 5 reprises, je m’efforce de les mettre dans un dossier nommé « NEVER AGAIN ». De la compilation « The Best 100 Tracks of 20 years of Traxtorm », je rejouais beaucoup Tommy Knocker vs SunbeamTwisted World (The Viper Mashup mix) ainsi que Artwork ou Fuck You d’Art of Fighters. Ils font désormais partie de mon dossier interdit. J’ai découvert Your Betrayal il y a très peu de temps, je ne l’ai pas encore joué mais il va certainement faire partie de mes incontournables. Pourquoi ? 1-C’est une collaboration d’artistes italiens que j’apprécie beaucoup. Il ne faut pas oublier qu’en Italie il y a une énorme scène Gabber/Hardcore depuis toujours. La seconde plus importante après les Pays Bas ! 2- Les hurlements métalish présents dans ce morceau, c’est une bonne partie de ma jeunesse 3- La dimension fantasy orchestrale que j’ai tendance habituellement à placer avec des tracks plus Hardstyle comme Brennan & Heart, Dozer ou des artistes de Fusion Records.

Sei2ure – Informer (PRSPCT recording)
PRSPCT est un label mais aussi désormais une agence basée à Rotterdam, gérée par Trasher qui existe depuis 2002 et m’a fait découvrir une série d’artistes que j’inclus dans mes sets depuis un moment. Sei2ure en fait partie. J’aimerais par la suite suivre cet exemple pour perdurer avec la ParkingStone qui ne peut plus fonctionner aujourd’hui en format classique dit « clubbing » par manque de financements. En plus de n’avoir jamais été foncièrement lucrative, les lieux en co-production deviennent trop gourmands et le public parisien n’est pas prêt à dépenser une somme pourtant raisonnable pour un plateau entièrement international. Des choses se préparent cependant pour les semaines à venir. Concernant Sei2ure, j’aurais pu citer Somniac One également ou Brian Fury, d’autres noms représentés par ce label mais ce.tte track Informer fait partie de mes premiers crushes de Hardcore / Drum’n Bass. J’étais pourtant un peu réticente à l’idée de jouer de la Drum au début, mais grâce à ce morceau…. Fetva, si tu me lis * cough*

Ophidian / Ruffneck- So Many Sacrifices
Ruffneck fait partie des pionniers du Hardcore neerlandais que j’adore au même titre précédemment que Neophyte. Cette collaboration avec (encore, désolée) Ophidian me rend folle. C’est l’exemple type dans sa composition/structure du morceau que j’ai tendance à jouer dans chacun de mes sets. Celui ci en particulier à tendance à m’évoquer, toujours dans un univers dystopique, post apocalyptique, mes premiers djsets trance/dark techno/rave beaucoup plus mélodiques que je jouais il y a 4 ans de cela lors des toutes premières éditions de la ParkingStone. C’est un morceau de « repos » (lol) qui est beaucoup plus accessible niveau danse et moindre en bpm. Il me remémore ma période First Rebirth de Jones & Stephenson de chez Bonzaï ou encore Cygnus X, The Orange Theme etc. Nohting much to say about it.

Alien T – Hydra
Je fatigue là… Mais c’est bien non ?
Alien T, j’en joue beaucoup, dont par exemple encore The Hammer of the Devil ou My mind is prepared. Hydra représente la partie un peu Hardstyle de mes sets comme lorsque j’ai tendance à jouer du Paul Estak etc. Je m’en détache petit à petit pour quelque chose de plus Breakcore, mais je reste une fan inconditionnelle d’Alien T. C’est un jeune producteur italien de 36 ans qui est très surprenant de par le large panel des tracks qu’il peut produire. J’en suis étonnée encore à ne pas le reconnaître à l’écoute tellement l’éclectisme dans sa musique est remarquable.

Marshall Masters – Stereo Murder (Q-ic remix)
Gabber Eleganza l’a rejoué AGAIN cet été lors d’un set. Elle m’était totalement sortie de la tête je ne sais pour quelle raison. Lorsqu’il s’agit de passer de grands classiques tel que celui ci, tu t’efforces à trouver au minimum un remix pour ne pas fatiguer le public (Est ce possible ceci dit avec celle ci ?). Donc après diverses recherches, je suis tombée sur celui ci de Q-ic que j’utilise partiellement en coupant l’intro (quasiement la première minute). Il reste respectueux et proche de l’original avec quelques variantes. Bonus : il n’a que 100 vues sur youtube et Q-ic 2000 followers sur Soundcloud. Je présume que peu de djs l’utilisent à l’heure actuelle, so here i ammmm. Les classiques « rassurent » et rassemblent la foule, c’est apprécié par tout le monde, surtout après des morceaux beaucoup plus déstabilisants comme j’ai pu présenter précédemment qui peuvent laisser une ambiance plus mitigée.

EVIL GRIMACE – Pour Mes Gens
Talking about classics, existe t-il meilleur morceau de closing que Pour Mes Gens d’Evil Grimace ?
Nous sommes parfois plusieurs à le jouer dans la même soirée. C’est peu dire.Et je n’allais pas terminer cette sélection sans parler de la french family que sont les Casual Gabberz !J’ai été invitée pour la premiere fois à jouer du Early Hardcore à l’un de leurs events. En septembre 2015 ! La ParkingStone n’existait pas encore (Le premier évènement avait lieu un mois après). Ça a été un peu le déclic qui m’a confirmé que c’était ce type de musique que je voulais représenter sur scène juste après ma période Acid. Je leur en suis très reconnaissante et nous avons évidemment un grand respect mutuel pour ce que nous faisons. Pas besoin d’en dire plus sur les Casual, tout le monde les connaît maintenant !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

WHATSSSS WRONG W U @instagram ? Cache-tétines, Bienséance reminder. Still luxury make up by moi et look+pic by my Sebum @houseofbase 🌹

Une publication partagée par Simon.e Thiébaut (@simonthiebaut) le

Tweet us at @rinsefrance