Rinse France

La Playlist de Jeanville

La Playlist de Jeanville

Cette semaine, c’est Jeanville, boss du label Eddy Larkin, qui s’occupe de la playlist !

“Voici une dizaine de tracks dont les artistes m’ont inspiré pour mon live. Que ce soit pour la composition, le choix des machines ou la manière de jouer. Ce que j’aime dans certains, c’est aussi l’usage de vocaux car il s’est un peu perdu dans les lives Techno ou Electro actuels. Une fois ces influences digérées, la spécificité de mon live serait l’ajout d’effets empruntés au Dub en essayant de ne pas perdre en dynamisme.”

Vous pourrez le retrouver en live samedi 21 avril à l’occasion des 4 ans de Rinse France au Macadam à Nantes.

1) Cybotron – Cosmic Raindance

Mega classique de Détroit,  j’aurai pu commencer avec un Model 500, mais autant être chronologique. C’est la face B du premier disque de Juan Atkins et Richard Davis sous le nom Cybotron, track de 1981. indémodable. J’adore le fait qu’ils tournent tout le temps de boutons du synthé lead comme une sorte de solo. La fin aussi est folle pour l’époque, avec un bruit de crash obtenu avec des white noises.

2) Aux 88 – Voice Modulation

Autre grosse influence de Détroit pour moi, il y a tellement d’autres tracks d’eux que j’adore avec ce coté science-fiction, mais j’ai pris celui là pour le vocoder funk.

3) Drexciya – Andreaen Sand Dunes

Encore un groupe méga classique, mais c’était obligé. Dans ce track en particulier j’aime l’usage des effets notament les delays et le phaser. Les effets sont des outils que j’essaye d’intégrer également dans mon live pour ajouter des variations qui contrastent avec le coté répétitif de la drum machine.

4) DJ  Godfather Featuring DJ Omega – Who Want What?

À la base j’aurai voulu placer un DJ Omega et un DJ Godfather mais dans un top 10, il faut trancher. Avant je mixais de la Ghettotech, de la Juke et de la Booty House mais quand je suis passé aux lives, j’ai viré les lyrics salaces et je me suis bien influencé des tracks science-fiction de DJ Godfather (Aliens Got My 808, Via Satellite From Detroit, Transmit EP…)

5) Chi Boogie – Move Back

Apres Détroit, je place un producteur de Chicago. Chi Boogie – Move Back : Seulement 5 parterns et ça suffit pour claquer :kick, clap, hat, bassline, vocal, quand je me perds en composition je repense à ce track et je me dis “Stop, tu passes au séquençage, tu verras apres si il manque un truc” et souvent y’a rien à ajouter.

6) EMS – Gi-Ne-Tik

Pour ses machines DIY ou bien recyclées ou modifiées afin d’avoir un son unique. J’ai aussi cet usage du fer à souder dans mon set-up. J’aime bien aussi ses visuels ultra-classiques de science-fiction des années 50, ça donne un coté retro-futuriste un peu moqueur de ceux qui parlent encore de la techno comme d’une musique du futur.

7) Instra:mental – No Future  

On passe aux influences UK avec Instra:Mental (Boddika + Damon Kirkham) , Je crois que c’est le premier track d’instra:mental que j’ai écouté et je me suis dit “qu’est ce que c’est?” Il était sur la face B d’un disque de Drum&Bass (split avec dBridge) alors que je bloque souvent avec la DnB, mais on peux se dire c’est de la Techno, du Dubstep, du Punk… c’est ce que tu veux, réfléchis pas, tu peux le poser cette bombe dans n’importe quel set.

8) B12 – Hall of Mirrors

Pour le mélange entre la richesse des ambiances Electronica et  l’efficacité des rythmiques Ghetto sèches et minimalistes.

9) Radioactive Man – Jommtones

J’aime beaucoup ses tracks, mais c’est aussi pour son set up machines et son workflow laissant place à l’improvisation que je l’ai placé dans cette liste d’influences.

10) Philthkids – Ordinateur

Des canadiens bien influencés aussi par la Ghettotech rapide de Détroit avec un coté moins ghetto à cause de la production plus soignée. J’aurai pu placer dans ce top aussi Machinedrum, Luke Vibert, N-Ter, H&M, Dopplereffekt, Phoenecia, DJ Topcat, MCU, Headhunter…

Tweet us at @rinsefrance