Rinse France

La playlist de Puzupuzu

La playlist de Puzupuzu

Cette semaine, c’est Puzupuzu qui a préparé la playlist de la semaine de Rinse France à l’occasion de la soirée Grooveboxx à La Rotonde le 5 avril 2019 !
Le DJ/producteur dont les influences vont de Bristol à Lisbonne s’est imposé comme un des piliers versatiles de la nouvelle scène parisienne.

Aujourd’hui, il nous propose une playlist construite comme un mix parfait.


Ploy – Garys (Puzupuzu “le feu” edit)
Bon, déjà je démarre rarement en dessous de 125 : il faut connaître ses faiblesses et je suis clairement pas le plus doué pour le warm-up, du coup ce morceau tout en montée est idéal. Je l’ai édité pour qu’il soit un peu plus club et coupé-décalé, parce que j’adore mélanger un certain type de techno UK et foncièrement tribale avec des grooves afros. Et puis c’est cool de démarrer par un morceau un peu statement, ça marque les esprits et ça annonce la couleur.

Sha Sha Kimbo – Freak Me
Après une montée qui joue sur la répétition techno, j’aime bien faire un peu exploser le truc avec un morceau franchement plus saccadé et contenant une touche vocale. Les voix c’est super important, ça couvre des plages de fréquences et ça module de façon unique; on est programmés pour réagir à la voix humaine. Après une bonne montée un peu violente le retour à l’organique et aux rythmes chaloupés de la musique afro-caribéennes me parait bienvenu. En l’occurence, il s’agit là de Sha Sha Kimbo, productrice anglaise que j’affectionne beaucoup et que l’on pourra retrouver en Aout dans le cadre d’une série de collaborations que je lance avec des danseurs issus de la scène Vogue / Ballroom. On en reparle bientôt…

DJMC – Vai luv u
Je peux passer simultanément deux morceaux parce que je suis très fort pour appuyer sur “play” en rythme si j’ai pas fait n’importe quoi dans les heures précédents mon set. Dans ces cas là, j’aime utiliser des tools de ce type-ci : nu-baile ou post-grime, je sais pas comment appeler ça , mais le côté très fonctionnel “musique de club” qui en vient à jouer avec l’expérimentation ( c’est à dire la recherche de nouvelles formes, je parle pas des gens qui crient dans un delay sur des field recordings depuis 30 ans) c’est un truc qui me fascine.

Tessela – With Patsy
Là c’est le moment où j’aime repartir sur des choses plus monotones, ou du moins aux dynamiques moindres, mais plus hypnotique. Tessela est un maître, que ce soit en tracks ravy breakés ou en perles de techno anglaise de ce type là. Et la touche vocale présente et super cool!

Acre – Physically (De Grandi edit)
Petit par la taille mais grand par son nom, De Grandi est un des producteurs les plus innovants de la scène française actuelle, en plus de pouvoir être facilement transportable et de toujours savoir où se trouve le chaudron plein d’or à la base de l’arc-en-ciel. J’aime bien cet edit qui conserve le côté un peu sombre de l’original tout en lui ajoutant un groove typiquement De Grandi.

DJ Plead – Baharat
Nervous Horizon est un label que j’apprécie tout particulièrement, comme Sans Absence, le label de Akito. Le dernier EP de DJ Plead qui est sorti chez eux est puissant, entre saccade et répétition, sound design au poil et percussions irréprochables.

Scalameriya – Annex NO3
Après cette relative accalmie, un track que j’ai entendu joué par le boss Tekilatex et dont l’ID m’a été donné par la grande Betty. Ce coté très sombre, presque EBM reste finalement très cohérent avec le coté tribal de mes sets, et puis j’ai toujours rêvé de porter des pantalons en cuir.

CLAP 42 – Answer 42 (Puzupuzu remix)
Un remix que j’ai fait pour mon soss de toujours Clap 42. Il souffre un peu d’un de mes défauts principaux, les 15 idées par morceau, mais ça le rend efficace en DJ set grâce justement à ces changements d’ambiance, on casse un peu le coté tool pour rétablir une narration et un rappel des débuts du set, avec ces éléments de dancehall passés dans de la distorsion. Et puis faut représenter le crew.

AIROD – Universe of 90’s Techno Parties (Perc Remix)
Là par contre il faut enchainer sur un truc qui tabasse bien, on approche de la fin du set, et j’aime l’idée d’apothéose après un crescendo. Dans ce registre-là, les kids français de Molékül sont un peu les plus forts, comme le prouve leur succès en France et à l’étranger. J’aurais pu choisir un morceau de JKS et Mayeul, qui sont des machines à démonter des warehouses en plus d’être des gars en or, mais je trouve que ce morceau d’AIROD est emblématique du label, et le remix de Perc pousse le coté bête et méchant encore plus loin : une proto mélodie, un kick énorme, et un break. Efficace à mort.

DJ FIRMEZA – Alma Do Meu Pai (Puzupuzu Edit)
Enorme tube d’une des figures les moins connues du label principe et du kuduro angolais, c’est le moment de la grande célébration et de pousser les gens vers la folie. Tribal et répétitif, on touche vraiment à la musique de transe. J’ai voulu pousser ça avec cet edit en rajoutant le coté acid, le kick régulier, le jeu sur les hats…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Aux commandes de @concrete.paris pour @quiembrouillequi avec mon frère @nathanzahef et @leapeckre sur le ❤️. C’est full et c’est feu

Une publication partagée par Francesco Consolini (@puzupuzu) le

 

Tweet us at @rinsefrance