Rinse France

La Playlist de Teki Latex

La Playlist de Teki Latex

À l’occasion du festival Electronic Peak, Teki Latex nous a préparé sa playlist !
Rendez-vous le 5 avril aux Arcs pour la première édition du festival.

Il vient de sortir une toute nouvelle mixtape, “The Naked King” à écouter ici.

Yung Acid – Yungkilla

Yung Acid ce sont des russes sur le label de Drvg Cvltvre “New York Haunted” – leur album s’appelle “Thug Mansions” et c’est un nom génial, je suis tombé dessus en lisant un tweet de @Sonraw une excellente source pour la nouvelle musique excitante chez qui je viens aussi de repérer Rebore Kid qui a fait tout un EP génial en utilisant uniquement des bruits de flingues.

Le Dom – Tension

Cet EP de Le Dom c’est vraiment le next step dans la Bérite Club Music. Mais c’est aussi une putain d’hommage  à l’electro. Je parle tout le temps de Drexciya quand j’évoque les influences de Le Dom et personne ne voit où je veux en venir et pourtant c’est assez flagrant pour moi, les textures, la recherche d’un son précis et vrombissant, c’est 100% Detroit. Je pense que quand tous les types qui sucent Lanark Artefax cette année (c’est cool détendez-vous je l’aime aussi) vont se rendre compte qu’ils ont dormi sur Le Dom parce qu’ils ont peur d’admettre que le Père Latex a toujours raison, ils vont capter que sa lecture de l’electro, même si elle est moins frontalement “deep” et “intello”, possède une énergie toute aussi franche et pure.

• Riko Dan & Mumdance – Hungry

Riko Dan est cool, Mumdance est cool, alors qu’est-ce qu’on fait?

• Tessela – Glisten

On aime toujours un bon Tessela. En ce moment l’humeur de beaucoup de producteurs est à une sorte de jungle ralentie, il ne faut pas oublier que Tessela avait un peu anticipé ça il y a quelques années.

Byrell the Great – #cmon

L’EP de Byrell The Great s’appelle Chopped Cheese en hommage au sandwich culte de Harlem. Mais dans la ballroom scene dont il est issu, le terme “chopped” c’est aussi quand tu te fais recaller dans une battle de voguing. Tous ça pour dire que vous êtes tous chopped et que c’est Byrell qui a gagné le game avec ses ballroom beats hyper minimalistes et précis qui vont à l’essentiel.

• Redinho – Mmm Mmm

C’est scandaleux que j’ai encore besoin de présenter Redinho le producteur de “Stay Together” l’un des chefs d’oeuvres des années 2010 en ce qui me concerne. Il est de retour pour s’attaquer à la pop d’aujourd’hui avec un tube qui réconcilie son côté “synthé trompette épique à l’écossaise” et son amour pour Timbaland première période.

• Ellen Allien – Down (Fuckaloop remix)

On a parlé de ce morceau dans l’énorme podcast du dernier show de Para One sur Rinse France, consacré aux 20 ans de TTC. Fuckaloop c’est Para One et Tacteel – et leur remix funky, experimental et glitché d’Ellen Allien c’est un éclair de génie qui a défini beaucoup de choses pour nous lorsqu’il est sorti au milieu des années 2000. Le remix n’a pris aucune ride et en termes de production et de composition il se place bien au dessus de beaucoup de morceaux du moment.

• Chris Huelsbeck – Traps (Turrican 2)

C’est un vieux morceau mais je suis tombé dessus récemment au gré des recommandations youtube. Chris Huelsbeck a composé toute la musique de la série de jeux video Turrican et c’est une discographie qui contient un nombre étourdissant de perles, comme ce “traps” qui évoque le feeling ultime d’aventure en alternant magistralement mélancolie et euphorie.

• Scratchclart – Fatherboard

Scratchclart en fait c’est l’excellent Scratcha DVA qui s’amuse en faisant des tools marrants, et c’est exactement ce qu’est ce Fatherboard, qui rappelle l’énergie un peu “freestyle” d’un Errorsmith.

• Disco D – Live @ Nouveau casino 2003

Pour ma dernière sélection j’ai décidé de mettre un DJ set en entier. Parce que pour tout vous dire je ne suis pas très branché playlists Spotify et contrairement à l’ambiance générale qui voudrait que la mixtape ne soit plus à la mode, je n’écoute la musique pratiquement qu’à travers des mixes. Ce set de Disco D au Nouveau Casino est absolument légendaire. On parle aussi de la soirée dont est tiré ce set dans ce fameux podcast des 20 ans de TTC que j’évoque un peu plus haut. J’y étais et elle m’a beaucoup marqué. C’est LA soirée parisienne qui a définit ce que beaucoup de producteurs et de DJs de notre scène ont voulu faire comme musique par la suite. Plein de gens des générations qui ont suivi ont entendu parler de ce set et grace à Olibusta qui l’a fait remonter dans nos feeds facebook l’autre jour, maintenant ils peuvent l’écouter. Le niveau est incroyable, le gars scratche sans que ce soit jamais chiant, il enchaine les tubes de ghettotech et les blends avec des acapellas de rap sudiste bien avant que ce soit à la mode, en 2003. Il y a aussi toute une partie “leçon d’histoire” à la fin avec de la Miami bass, de la florida bass et des trucs de chicago, bref, c’est trop puissant, c’est un DJ set d’utilité publique. Rest in peace Disco D, légende de Détroit.

Tweet us at @rinsefrance