Rinse France

La playlist pour apprendre l’allemand de Sina

La playlist pour apprendre l’allemand de Sina

Cette semaine, Sina nous a préparé sa playlist “pour apprendre l’allemand”, 9 titres de musique allemande des années 80/90 qui l’ont influencé pour son live qu’il jouera le 4 mai à La Machine pour la soirée Rinse France présente Qui Embrouille Qui.

La musique allemande est incontournable dans la culture électronique. Et même si la “techno berlinoise” minimaliste et racée a pris le dessus ces dernières années, le pays porte un bagage mélodique qui m’a toujours fasciné.

Souvent militant, les groupes des années 80 et du début des années 90 forment pour moi la première vague techno, avant même que les americains s’en inspirent.

Une période où post-punk, new wave et nouvelles technologiques vont se rencontrer, sur fond de chute du mur de Berlin et de réunification. Une époque très sérieuse où la musique ne se prennait pas au sérieux, avec des productions originales et souvent permissives, où des mélodies complètement parodiques seront posés sur les boîtes à rythmes derniers cris. Je voulais vous faire découvrir quelques un de ces disques qui me suivent partout et influencent autant mes sets que mes productions.
Sina

P II Syndicate – Diesmal Bist Du Ganz Allein
“Cette fois tu es bien seul”, derrière ce titre bien vindicatif se cache une notion bien allemande: quand on te gifle, tu ne tend pas l’autre joue. Non non non.

Neue Strassen – Metro Pakt
Le cours de langue parfait, puisque le chanteur alterne le texte en français puis en allemand. Dansant et éducatif, le combo parfait.

Enemies Of Carlotta F.O.C. II – Der Feind
Signés sur le mythique ZYX, EoC sont apparus au début des années 90 le temps de poser 2 vinyls d’une new beat faites pour faire peur à leurs ennemis, d’où ce titre “Das Feind”, l’Ennemi.

Blind Vision – Tanz Den Teufel (1989)
Littéralement “la danse du diable”. A ne surtout pas écouter seul avec des bougies.

Keine Ahnung – Plastik – (1984)
Le plastic, c’est chic. Là aussi, le chanteur marmonne quelque mots en français, langue visiblement à la mode dans l’Allemagne des années 80. On notera qu’à l’époque, personne ne savait que le plastique formerait un continent dans les océans. Qu’ils étaient naïfs.

D.A.F – Alle Gegen Alle
DAF (pour Deutsches Amerikane Freundshaft), groupe cultissime des années 80/90 notamment avec ce titre dans la pure tradition post-punk. Derrière ce titre revendicatif, le groupe lâche plutôt un cri de raliement envers tous ceux qui s’habillent en noir, portent des bottes noires, dansent de manière sauvage, “Tous contre Tous”, dans un immense pogo.

Kraftwerk – Das Model
Impossible de parler de musique allemande ou même électronique sans placer un petit Kraftwerk. Les quatre premiers de classe de Dusserldorf vont marquer à tout jamais la musique moderne à l’aide de leur mélodies synthétiques et de leurs chansons au thématiques modernes, légères et universelles (l’amour à distance, la vie urbaine, les nouvelles technologiques).

Schwefelgelb – Es Zieht Mich
Avec Schwefelgelb, la relève est assuré. Énergique et généreux, le duo reprend cet héritage germanique – tant musical que lyrique – et le pousse vers d’autres sphères. Ils ont ma plus grande admiration.
Rappel (parce qu’il y a pas de fin de soirée sans rappel):

Nichts – Tango 2000
Parce qu’un petit tango de fin de soirée n’a jamais tué personne.

 

Photo : Anais LALITTE

Tweet us at @rinsefrance