Rinse France

Verrouillé – Inasound Festival #1

Verrouillé – Inasound Festival #1

L’INA honore les musiques électroniques pour son premier festival INASOUND.

La respectable Institut national de l’Audiovisuel investit les journées des 8 et 9 décembre  pour son premier festival INASOUND, entièrement consacré aux enjeux des musiques électroniques. Une invitation à la découverte, réalisée sous les ornements de l’ancienne bâtisse de la bourse de Paris, désormais Palais Brongniart. 

En se positionnant comme précurseur, l’INA, via le GRM, est le meilleur acteur pour comprendre et expliquer des enjeux liés à l’art de la musique électronique

Depuis des années, la musique électronique est le précurseur de l’innovation. Ses ancêtres de la musique répétitrice des années 70 lui avaient inculqué les bases rythmiques et l’équilibre sonore. Aujourd’hui, elle n’est pas qu’un type de musique mais une sincère culture. Elle est protéiforme et inspire. Du design à l’art, en passant par le gaming, elle déploie son soft power dans tous les secteurs. Cette idée de confronter l’homme à la machine était déjà une initiative avant-gardiste mais la musique électronique l’a sonorisée. À travers ses déclinaisons et expérimentations possibles, elle est désormais le symbole de la modernité. Un acteur mouvant pour notre époque contemporaine, qui est aujourd’hui honorée par une des plus grandes institutions françaises.

Hommage à la culture électronique.

L’INA est un cyborg pour l’audiovisuel public qui vibre depuis longtemps aux rythmes des sons électroniques de son Groupe de Recherches musicales (INA GRM), fondé par Pierre Schaeffer. Lui, qui à un certain temps hackait des sonorités préexistantes pour en faire sa propre musique. En se positionnant comme précurseur, le GRM est le meilleur acteur pour comprendre et expliquer des enjeux liés à l’art de la musique électronique.

Avec cet événement, il invite les visiteurs à comprendre, ressentir la musique, le tout dans un monument emblématique du patrimoine parisien. Un projet ambitieux, devenant le temps de deux journées un hub culturel attirant fanatiques, DJs, clubbers, raveurs, digital natives et curieux. Une réelle expérience immersive est proposée :  docu concerts, brunch électro ateliers de réalité virtuelle en passant par des masterclass, dont certains seront animés par Laurent Garnier, et le parrain du festival, l’unique Jean Michel Jarre.

Côté programmation, des lives et DJ sets feront vibrer le Palais Brongniart de 19h30 à 1h30. Le samedi après midi s’animera sur le rythme mélodique des sets de Cät Cät, suivi du d’un live de Sara Zinger. La nuit tombée, le public sera bercé par les nappes mélodiques de JB Dunckel ( Air), les tendances expérimentales du savant NSDOS, les notes spatiales de Clozee,  en passant par Kiddy Smile, nouvelle égérie de la house queer. Le jour d’après, c’est Erok Alkan qui prendra le relais, ainsi que Panteros666, une des figures du crew Club Cheval, qui pour l’occasion sera aux côtés de MattBlack, fondateur de Ninja Tune. Le duo Kiasmos, BPM Contest rejoindront le line up.

Dans une perspective innovatrice, l’INA s’improvise diggers de nouveaux talents, en partenariat avec Rinse France, la Sacem et Trax Magazine en lançant un hackathon créatif. Sur les bases de la compétition, les candidats devront pendant 48h produire un track ingénieux à partir des oeuvres sonores et visuelles de l’Institution.

Si vous êtes intéressés par ce défi hors du commun, n’hésites pas à remplir le formulaire en suivant le lien >>> https://rinse.fr/news/hackathon-inasound-appel-a-candidatures/

Tweet us at @rinsefrance